ZOKA, Abomey Calavi, Bénin
+229 65 79 50 95
ongcripadd@yahoo.fr

Stage et Volontariat

Voyagez équitable et solidaire pour le développement durable

MISSIONS DE STAGE ET DE VONLONTARIAT

La sauvegarde de la biodiversité, la résilience et l’adaptation aux effets du changement climatique par l’adoption des techniquesinnovantes d’agriculture et de gestion rationnelle des ressources constituent les principaux pôles d’intervention de CRIPADD. Ils motivent le choix de ses axes stratégiques d’intervention.

Les techniques qu’engendrent ces axes stratégiques ne sont ni universelles ni statiques. Les facteurs de production agricole changent selon le rythme qu’imposent les conditions climatiques. La biodiversité s’affecte au rythme de la croissance démographique.En effet, la prise des initiatives de recherche des techniques innovantes de production agricole et de préservation de la biodiversité sont impératives. CRIPADD s’y est engagé et mise sur la mutualisationet l’universalisationdes connaissances.

Participer à nos missions de volontariat et de stage, c’est apporter un coup de pouce à un programme global de développement durable engagé par CRIPADD au profit des communautés vulnérables.

La participation de volontaires et de stagiaires renforcera l’équipe technique de CRIPADD. En effet, le suivi peut être rendu plus rigoureux et régulier. L’immersion des volontaires et stagiaires dans les différents programmes qu’initie CRIPADD sera une occasion de mutualisation des connaissances et d’apprentissage intensif. 

Deux offres de mission sont ouvertes:

Mission 1: Assistance à la recherche participative en agroécologique en zone tropicale

 

Contexte local

La commune de Kpomassè est située au Sud-ouest du Bénin, dans le département de l’Atlantique, à 53 km de Cotonou (capitale économique du Bénin), sur le flanc Est du lac Ahémé qui fait partie du site Ramsar 1017.

Le climat est de type tropical humide à quatre saisons dont deux sèches et deux pluvieuses. Kpomassè a un relief peu accidenté et très propice à l’agriculture. Elle dispose de 12380 ha (40,59 %) de superficie de terre cultivable favorable à la production de maïs, de manioc, tomate, arachide, niébé. La principale ressource naturelle est le lac Ahémé, la pêche est développée mais les ressources halieutiques diminuent fortement.

La population de Kpomassé compte 67722 habitants essentiellement agriculteurs et pêcheurs.

La commune abrite des fragments de forêts essentiellement sacrées qui sont considérées comme des habitats d’une multitude de divinités vénérées par les populations locales. Les richesses naturelles et culturelles, constituent un attrait touristique indéniable encore très peu exploité.

Ces reliques de forêts sacrées sont des exemples de traditions locales qui contribuent au sauvetage de la flore et de la faune menacées de disparition, dont les singes, espèce très emblématique de la localité. Mais, actuellement, plusieurs éléments concourent à leur déclin, notamment la croissance démographique entraînant la croissance des besoins, l’érosion des croyances religieuses traditionnelles.

Description de la mission

 

Par suite de la réduction constante des revenus due à la baisse des prises de pêche à Kpomassè, un programme de développement durable est initié par CRIPADD. Les villageoises sont installées dans un système d’agriculture intégrée et durable adjoignant le maraîchage à l’élevage de chèvres.

Mais la production collective est confrontée à certains problèmes :

  • La difficulté de l’équipe de CRIPADD de mesurer l’efficacité des méthodes nouvelles de culture ;
  • La répartition des tâches, une option difficilement maîtrisable en gestion des groupements.
  • Le dérèglement des facteurs de production (l’appauvrissement des terres, disparition des polinisateurs naturels, prolifération des nuisibles, …).

CRIPADD a créé un site de démonstration en agroécologie espérant renforcer le suivi des activités des groupements de femmes d’une part et mettre à leur disposition des techniques innovantes et durables de production d’autre part.

Il estime que la collaboration, les réflexions et la mutualisation des connaissances à travers l’accueil des volontaires permettront de trouver un mode de gestion efficace des groupements de femmes et de créer une plus-value au niveau de la production locale.

Principale mission des volontaires

Pour tout ce qui précède, les volontaires seront immergés dans une activité de recherche agroécologique en zones tropicales. Cette recherche sera faite avec les femmes afin qu’elles soient formées aux techniques de recherche, et d’adaptation aux effets des changement climatiques. Ils contribueront aux réflexions sur les techniques de gestion de leurs groupements.

Principales activités

Les volontaires s’engageront dans les activités suivantes :

  • Suivi des activités de maraîchage écologique, d’élevage de chèvres;
  • Elaboration de protocole de recherche en agriculture intégrée ;
  • Conduite des recherches (identification, prise de vue et notation des évènements survenus dans le jardin au cours de l’expérience ; marquage et suivi de calendrier des différentes planches d’expérimentation, analyse des résultats, analyse de la qualité du produit, analyse de la rentabilité économique ; rédaction des fiches techniques et pédagogiques de production) ;
  • Reprise des essais sur les sites de production des groupements de femmes pour confirmation ;
  • Assistance technique aux groupements.

Autres activités

Au cours de leur séjour d’immersion, à part ces activités axées sur le système d’agriculture intégrée et durable, les volontaires pourront contribuer à :

  • L’analyse des performances des technologies locales de conservation de tomate à Kpomassè ;
  • L’enseignement de français de base aux membres des comités de gestion des groupements de femmes;
  • Programme d’éducation environnementale.
  • Festival des singes
  • Journée nationale de l’arbre
  • Semaine nationale de la biodiversité
  • Journée internationale de la femme
  • Journées portes ouvertes.

Contactez-nous pour plus de détails et les conditions particulières de participation

Mission 2: Sauvegarde communautaire de la biodiversité à Kpomassè : suivi écologique, éducation environnementale, reforestation

Contexte local

La commune de Kpomassè est située au Sud-ouest du Bénin, dans le département de l’Atlantique, à 53 km de Cotonou (capitale économique du Bénin), sur le flanc Est du lac Ahémé qui fait partie du site Ramsar 1017.

 

Le climat est de type tropical humide à quatre saisons dont deux sèches et deux pluvieuses. Kpomassè a un relief peu accidenté et très propice à l’agriculture. Elle dispose de 12380 ha (40,59 %) de superficie de terre cultivable favorable à la production de maïs, de manioc, tomate, arachide, niébé. La principale ressource naturelle est le lac Ahémé, la pêche est développée mais les ressources halieutiques diminuent fortement.

La population de Kpomassé compte 67722 habitants essentiellement agriculteurs et pêcheurs.

La commune abrite des fragments de forêts essentiellement sacrées qui sont considérées comme des habitats d’une multitude de divinités vénérées par les populations locales. Les richesses naturelles et culturelles, constituent un attrait touristique indéniable encore très peu exploité.

Ces reliques de forêts sacrées sont des exemples de traditions locales qui contribuent au sauvetage de la flore et de la faune menacées de disparition, dont les singes, espèce très emblématique de la localité. Mais, actuellement, plusieurs éléments concourent à leur déclin, notamment la croissance démographique entraînant la croissance des besoins, l’érosion des croyances religieuses traditionnelles.

Description de la mission

La principale ressource naturelle de Kpomassè est le lac Ahémé. Il constitue une zone d’alimentation et de repos pour une panoplie d’oiseaux d’eau migrateurs. La faune halieutique est assez variée avec 71 espèces recensées, soit 67 % de la faune ichtyologique des zones humides du Sud-Bénin. Au niveau de la faune reptilienne, quatre catégories ont été identifiées : les crocodiles, les varans, les tortues et les serpents. Les singes espèces endémiques et emblématiques sont caractéristiques de la zone.

La commune de Kpomassè a une économie locale très fragile. La production halieutique ayant fortement chuté, les familles de pêcheurs sont en difficulté. L’exode rural est important. La coupe de bois est intensive et aggrave la situation. On constate un manque généraliséde conscience environnementale. Il est urgent de prendre des dispositions préservant les forêts et la biodiversité qu’elle abrite. 

CRIPADD mise sur l’éducation environnementale. Mais il manque une base de données sur les différentes espèces de la faune et de la flore qui y sont présentes.

Il estime que l’accueil des volontaires et stagiaires internationaux sur ce site va créer absolument une plus-value sur le niveau de la connaissance et de la conscience environnementales.

Pour tout ce qui précède, les volontaires seront immergés dans une activité de sauvegarde communautaire de la biodiversité à visée universelle. 

Au cours de leur séjour d’immersion, ils contribueront au :

  • Suivi écologie dans les forêts communautaires de Kpomassè : constitution d’une base de données de la faune en général et des singes en particulier (mission photos & vidéos) ;
  • Programme d’éducation environnementale ;
  • Restauration des forêts sacrées et de mangroves;
  • Enseignement de français de base aux membres des comités de gestion des groupements de femmes. 

Autres activités

Au cours de leur séjour d’immersion, à part les activités sur la biodiversité, les volontaires pourront contribuer à :

  • Festival des singes

Journée nationale de l’arbre

  • Semaine nationale de la biodiversité
  • Journée internationale de la femme
  • Journées portes ouvertes.
  • Analyse des performances des technologies locales de conservation de tomate à Kpomassè.

Contactez-nous pour plus de détails et les conditions particulières de participationMission

 

Demande de stage